13 mars 2019

SAVOIR-NAGER : S’engager pour l’accessibilité de la natation pour tous


Deuxième activité sportive la plus pratiquée par les Français après la marche, la natation concerne chaque année 12,7 millions de personnes, soit un quart de la population âgée de plus quinze ans. Les piscines sont des équipements publics populaires, accessibles à toutes les catégories sociales et à tous les âges de la vie. 84% de la population trouve une piscine ou un espace aquatique à moins de 8 km de son domicile. Pourtant, plus d’un Français sur sept déclare ne pas savoir-nager*.

Contacts presse

Angèle Roblot

Laëtitia Verdier





L’apprentissage de la nage, un enjeu de santé publique


Savoir-nager est vital : la noyade est une des 5 principales causes de mortalité des moins de 15 ans**. En France, 500 personnes meurent noyées chaque été. Apprendre à nager à tous les élèves est une priorité de l’Education nationale. Pourtant, la Fédération française de natation estime que seulement 75% des besoins de la natation scolaire sont couverts par le parc des piscines existant. Le plan de prévention «J’apprends à nager», ex-plan “Savoir-nager”, pour lutter contre les noyades agit en priorité auprès des jeunes de 6 à 12 ans, notamment dans les quartiers prioritaires. Ne pas savoir nager, c’est aussi se priver d’un grand nombre d’activités nautiques et aquatiques comme la voile, le canoë, le canyoning ou le paddle qui nécessitent l’obtention de l’attestation du savoir-nager.

* Selon une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France en juillet 2017.
** Rapport mondial sur la noyade, Organisation mondiale de la santé, 2015.


CRÉER DES OUTILS PÉDAGOGIQUES POUR faciliter l'apprentissage


Si le savoir-nager est un diplôme que tous les enfants doivent obtenir à leur entrée en 6ème, son apprentissage dans le cadre scolaire n’est pas toujours optimal et adapté. En effet, actuellement, les enseignants sont les seuls responsables pédagogiques sur le cycle de natation scolaire. Très volontaires, ils ne sont cependant pas spécialistes de l’activité pour apprendre à nager à leurs élèves. L’UCPA a créé une commission composée de ses moniteurs de natation pour doter les enseignants d’une mallette pédagogique dès 2020.

Dans le cadre de son projet associatif en faveur de l’accessibilité pour tous à la pratique sportive, l’UCPA a vocation à contribuer au développement des piscines et se donne pour priorité de :
- réduire les inégalités d’accès à la pratique sportive
- réduire le déficit du savoir-nager sécuritaire
- favoriser l’accès à toutes les pratiques aquatiques et nautiques dans les meilleures conditions de sécurité
- faire découvrir les plaisirs de l’eau et de la natation




1

Français

sur 7 déclare
ne pas savoir nager




12,7

 Millions

de pratiquants
en France



84%

De la population

trouve une piscine à moins de 8 km de son domicile


L’apprentissage de la natation au service
de l’inclusion sociale


Dans chaque piscine ou chaque espace aquatique gérés par l’UCPA, les équipes sont activement mobilisées pour accueillir les publics disposant de moins d’opportunités, en particulier ceux plus fragiles qui rencontrent des difficultés d’insertion, de santé ou liées à leur handicap. Elles mettent en place des initiatives solidaires concrètes qui renforcent l’impact social de leurs équipements.

Par exemple, tous les vendredis soirs depuis fin novembre 2018, la piscine Keller accueille des nageurs en situation de précarité et en cours de réinsertion sociale. Pendant trois mois, un maître-nageur sauveteur les a accompagnés dans l’apprentissage de la natation. Mis en place en lien avec les associations Emmaüs et Kabubu qui agit auprès des réfugiés par le sport, ce projet vise à contribuer à l’inclusion sociale grâce à la natation en proposant à des bénéficiaires de ces associations de participer, sur la base du volontariat, à des séances aquatiques d’une heure.

LE SURBOOKING SOCIAL

Partant du constat qu’il y a toujours des enfants absents aux cours de natation proposés de septembre à juin, l’équipe de la piscine olympique de Dijon a initié une action de surbooking social permettant à des enfants suivis par le Conseil départemental des Côtes d'Or d'accéder à des cours de natation entièrement pris en charge. Ainsi, depuis 2016, l’école de natation UCPA leur réserve une à deux places par créneau pendant une année ou un trimestre complet. Ce partenariat avec le Conseil départemental a bénéficié à 6 enfants toute l’année en 2018 et à 15 enfants pendant les stages des vacances de la Toussaint.



Témoignage


Lisa, 6 ans

participe aux cours de natation des lundis soir d'octobre à avril

Je suis contente de venir à la piscine tous les lundis soir pour apprendre à nager avec mes copains. C'est la première fois que je prends des cours pour apprendre à nager et ça me plaît beaucoup. J'espère pouvoir continuer l'année prochaine et savoir nager toute seule dans le grand bassin avant cet été.



Lever les freins
au développement des piscines


Avec 50% des piscines construites avant 1977, les collectivités doivent faire face aux vieillissements de leurs infrastructures dont la réhabilitation et l’exploitation s’avèrent extrêmement coûteuses pour les finances publiques. La contrainte de réduction des déficits publics exige le développement de nouveaux modèles de conception, d’aménagement et de financement. En outre, l’évolution des pratiques nécessite de concevoir des centres aquatiques capables de répondre à une offre de services plus large (accueil des plus jeunes, activités ludiques et de bien-être…).

L’exploitation des piscines a un coût élevé, notamment en raison des consommations de fluides, des charges du personnel de surveillance et du fonctionnement continu de l’équipement. Tandis que les centres aquatiques privés pratiquent des tarifs qui s’adressent aux plus aisés, les piscines publiques exercent des missions de service public telles que l'accueil des scolaires ou des associations et sont structurellement déficitaires, en raison de recettes modérées par la nécessité de proposer une tarification accessible au plus grand nombre.

De profondes mutations du modèle économique et des fonctions sociales des piscines sont en marche pour concilier développement d’une offre de services, maintien des missions de service public et maîtrise de la dépense publique. Le développement de la gestion déléguée et le renforcement de l’ingénierie technique et financière sont des leviers pour résoudre cette équation complexe et aménager de nouvelles piscines.

OPTER POUR une gestion raisonnée

Pour améliorer la gestion des piscines publiques, il est possible de développer de nouveaux leviers :
- associer, notamment, différentes activités sportives complémentaires,
- optimiser les plages horaires en répondant à la diversité des publics,
- réaliser des investissements sur la partie technique pour assurer des gains d’énergie,
- mutualiser des ressources humaines sur certains postes (maintenance, entretien, commercial…) entre plusieurs équipements regroupés sur un même territoire.

UCPA Sport Access a l’expérience des différents modes de gestion déléguée : marché de service, régie intéressée et affermage. Elle a également développé une ingénierie de projets sur la conception, l’aménagement et le financement. Dans tous les cas, notre association adapte son intervention pour concilier intérêt général et performance économique.




Les Centres Aquatiques UCPA Sport Access


Toute l’année,  UCPA Sport Access gère et anime des centres aquatiques pour les collectivités territoriales.


Le développement de la pluriactivité et des services


Les équipements sportifs se sont développés, majoritairement, entre 1965 et 1995, sur une logique  monoactivité qui ne répond plus aux attentes. Outre l’apprentissage de la natation et le sport de compétition, la piscine a vu son public s’élargir avec le développement d’activités sportives de loisirs et de détente variées. Depuis les années 1960 ou 1970, la manière de pratiquer le sport et d’occuper son temps libre a beaucoup évolué. Les équipements sportifs sont désormais perçus comme des lieux de vie à part entière et, en réponse, les équipements actuels se doivent de proposer un concept global, une véritable expérience à vivre.

Dans les nouveaux centres aquatiques, les usagers attendent de pouvoir développer une pratique multisports avec une diversité de disciplines et d’activités (natation, fitness, activités de bien-être, activités ludiques, plongée, aquabike, escalade sur blocs…). Ils veulent également accéder à différentes formes de pratique (libre, ludique, encadrée, coachée...) dont la programmation se renouvelle dans l’année, et disposer de services complémentaires comme la restauration, des espaces bien-être et remise en forme, des séances de coaching individuel, des informations digitalisées...



L’aquatique, un secteur qui recrute


Qui dit essor de la pratique, dit également hausse des recrutements. Le maître-nageur sauveteur (MNS) est, en effet, un profil très recherché en France, en raison d’une importante  pénurie de candidats dans les structures aquatiques et en particulier l’été avec les zones de baignade et les plages à surveiller. 100 % des diplômés trouvent ainsi un emploi à l’issue de leur formation, au sein d’espaces aquatiques, de centres de remise en forme ou de baignades estivales.

UCPA Formation propose différents cursus pour se professionnaliser dans ce secteur. Le BNSSA, Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique et le BPJEPS AAN, Activités Aquatiques et de la Natation.

Le BNSSA permet de surveiller les baignades ouvertes au public d’accès gratuit (plage du littoral, lac, étang…), ou d’accès payant en tant qu’assistant du maître-nageur sauveteur. Il ne permet pas, en revanche, d’enseigner la natation ou les activités aquatiques.

devenir maître-nageur sauveteur

Le BPJEPS AAN est le diplôme pour devenir maître-nageur sauveteur (MNS). En 9 ou 18 mois de formation en alternance, les apprentis découvrent les multiples facettes du métier, de la surveillance des bassins à l’enseignement de la brasse ou du crawl, à l’encadrement d’activités aquatiques ludiques, d’entretien ou de bien­-être comme l’aquagym ou encore des séances de bébés nageurs. Dans cette formation, l’accent est mis sur l’éducation, la transmission et l’attention portée aux autres. La formation se déroule toujours en alternance avec une partie formation encadrée et l’autre en poste dans une structure aquatique.



Articles liés




LA MISSION D’ACCESSIBILITÉ

Engagés pour un sport accessible et vecteur de lien social


Centre Aquatique Communautaire

Le plus grand centre aquatique des Caraïbes


Aller plus loin
avec l'UCPA



Vous souhaitez en savoir plus sur l'actualité du Groupe UCPA, nos séjours sportifs ou colonies de vacances, nos nouveaux équipements sportifs et
tous nos événements sportifs, solidaires et institutionnels ?