6 septembre 2018

Rendre accessibles
les vacances sportives


Dépasser les freins liés au handicap, adapter la pratique sportive, proposer un encadrement adapté… Autant de défis auxquels nos équipes essaient de répondre pour rendre les vacances sportives accessibles au plus grand nombre de jeunes en situation de handicap.

Contact 

Caroline Duval





Lorsque l’on est en situation de handicap, est-il compliqué de partir en vacances ?


Les vacances constituent un droit, reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, et par le traité de Lisbonne. En France, chaque année, 22 millions de personnes ne partent pas en vacances. Une situation qui touche notamment les personnes en situation de handicap : 1 sur 3 ne partant pas en vacances. Si cette proportion reste dans la moyenne, l’accès aux vacances n’en demeure pas moins plus compliqué pour les personnes en situation de handicap. 

Outre le facteur financier, les freins au départ sont multiples : accessibilité des centres de vacances, besoin d’accompagnement individualisé, formation des équipes d’encadrement, adaptation du matériel sportif… Autant de barrières que l’UCPA cherche à lever pour favoriser le départ en vacances et la pratique sportive des jeunes en situation de handicap en lien avec de nombreux partenaires, notamment la FFH, la FFSA et l’APF. 



Les séjours handisport hiver à l'UCPA


Séjour hiver UCPA / Fédération Française Handisport 2018


VACANCES SPORTIVES ACCESSIBLES : UN DOUBLE ENJEU D’INCLUSION ET DE COHÉSION SOCIALE


Partir en vacances, avoir des loisirs et pratiquer une activité sportive sont des besoins fondamentaux et des facteurs très importants de socialisation. 

La pratique sportive contribue à l’amélioration du regard porté sur soi, au dépassement et à une rupture de l’isolement social induit parfois par la vie en institution ou par une autonomie relative.

Les séjours proposés en mixité dans les villages sportifs UCPA contribuent également au changement de mentalité des personnes valides, et favorise ainsi la rencontre, l'échange et le développement de liens. 

Pour accueillir les personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions et favorise l'inclusion, l’UCPA a pris 5 engagements.



Engagement #1 : Proposer plusieurs dispositifs adaptés aux besoins et aux attentes de chacun


Des séjours en inclusion

La Cellule Vacances Solidarité oriente les personnes en situation de handicap et les familles qui souhaitent faire partir leurs enfants individuellement.

Des vacances sportives handisport

Des vacances sportives adaptées aux publics en situation de handicap moteur ou sensoriel, en partenariat avec la Fédération Française Handisport.


Des projets de séjours en groupe

Ces projets peuvent bénéficier d’un soutien financier via des dispositifs spécifiquement dédiés, élaborés avec les partenaires de l’UCPA. Ils sont co-construits avec des associations ou des établissements spécialisés, comme le dispositif Cap au Vert initié et financé par la Fondation de France.

Grâce à ces différents dispositifs, chaque année, plus de 400 enfants et adultes en situation de handicap participent à un séjour sportif, en inclusion avec des valides.



Engagement #2 : Accompagner les projets de séjour


Quel que soit le type de handicap (déficience mentale, motrice, visuelle ou auditive), les équipes UCPA, en fonction du niveau d’autonomie des personnes, font le maximum pour favoriser l’accès au séjour souhaité, trouver la formule et les adaptations nécessaires : moniteur sportif formé, animateur dédié, mise à disposition de matériel sportif adapté, voire un accompagnement individualisé.


Témoignage


SÉBASTIEN, INFIRMIER DIPLÔMÉ D’ÉTAT,
ACCOMPAGNATEUR DES GROUPES EPILEPSIE FRANCE SUR LES SÉJOURS UCPA À LA PLAGNE ET LACANAU EN 2017 ET 2018

Les séjours sont de tous petits moments dans une année… Cette pathologie est difficile à gérer. Ils n’ont pas la prétention de changer leur vie, mais c’est un moment riche et l’objectif est atteint lorsque les jeunes disent leur satisfaction. Les retours des adolescents sont toujours enthousiastes.



Engagement #3 : Accompagner les jeunes
pendant leur séjour


Les équipes de l’UCPA sont attentives au bien-être de chaque personne pour leur permettre de vivre une expérience personnelle unique. Les équipes d’encadrement sont constituées en fonction des besoins des jeunes.

Parfois, une simple présence et attention particulière suffisent pour guider les jeunes plutôt autonomes, mais qui peuvent avoir besoin d’être rassurés dans un nouvel  environnement.

Pour d’autres jeunes ayant une faible autonomie, un encadrement adapté sera nécessaire ou un accompagnement spécifique pour toutes les étapes de la vie quotidienne (lever, toilette, habillage, repas…). Loin de leurs lieux de vie habituels, la présence d’animateurs spécialisés dans l’accompagnement de personnes en situation de handicap peut rendre le séjour de chaque jeune plus confortable.

Au travers des animations proposées sur le village sportif UCPA (rallyes, tournois, veillées, soirées dansantes, karaoké…), les échanges entre jeunes en situation de handicap et jeunes valides sont facilités.



Engagement #4 : Adapter l’activité sportive


Les moniteurs, tous spécialistes et passionnés, sont sensibilisés et formés à l’enseignement des activités physiques accessibles au public en situation de handicap. Ils mettent tout en oeuvre pour donner à chacun l’accompagnement dont il a besoin pour s’épanouir. Les conseils adaptés et l’utilisation de matériel spécifique homologué permettent une pratique sportive alliant plaisir et progression. 

Notre partenariat avec la Fédération Française Handisport nous permet également de nous appuyer sur un vivier de moniteurs spécialistes de l’encadrement des activités sportives pour les personnes en situations de handicap. Ainsi, le dispositif Vacances Sportives Handisport à Serre Chevalier est co-encadré. Les moniteurs UCPA participent régulièrement aux formations dispensées par la FFH, indispensables à l’encadrement de certaines disciplines. En ski, par exemple, depuis 2016, 22 moniteurs UCPA ont été formés au pilotage Handi-ski.




15

Moniteurs

formés au handisurf



440

Départs

en 2017



21

Villages sportifs

avec lits PMR


ENGAGEMENT #5 : Rendre les villages sportifs accessibles


L’accessibilité des lieux et l’adaptation des services à la personne permettent à chacun de vivre un séjour confortable sans stress pour les vacanciers, les familles ou pour les équipes encadrantes. Une vingtaine de nos villages sportifs de vacances sont aujourd’hui accessibles. En conformité avec les obligations en vigueur depuis le 1er janvier 2015, pour répondre à celles fixées par la loi du 11 février 2005, un agenda d’accessibilité programmé (AD’AP) a été établi par l’UCPA et prévoit une accessibilité de tous ses villages sportifs à horizon 2024 (hors dérogations légales). Ainsi, 110 lits sont disponibles dans des chambres accessibles pour les personnes à mobilité réduite, disposant de salles de bains et de sanitaires adaptés (douche à l’italienne, sièges de douches, barres d’appuis).  


Quel surcoût
et quelles prises en charge possibles?


L’accompagnement dédié et l’adaptation des activités pour les personnes en situation de handicap engendrent un surcoût lié majoritairement à l’emploi de personnes supplémentaires ou à la location de matériel. Ce surcoût et la part du séjour à la charge des familles sont variables selon le type de séjour et les solutions de financements possibles. 

L’UCPA s’engage à développer les projets et les partenariats pour garantir la meilleure accessibilité financière possible de ses séjours adaptés. Outre les dispositifs subventionnés, les familles peuvent solliciter des organismes proposant des solutions de  financement des vacances pour les jeunes en situation de handicap. 

La loi du 11 février 2005 pose le principe du droit à compensation : la personne handicapée a droit à la compensation des conséquences de son handicap quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, de son âge ou son mode de vie en prenant en compte ses besoins, ses attentes et ses choix de vie, exprimés dans son projet de vie.

L’Allocation d'Éducation pour l’Enfant Handicapé (AEEH) et la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

permettent sous réserve d’éligibilité de financer partiellement ou totalement le surcoût lié aux séjours de vacances adoptées. La Maison Départementale des Personnes Handicapées est l’instance à solliciter pour bénéficier de ces prestations. Par ailleurs, la JPA (Jeunesse au Plein Air) développe des aides spécifiques pour le départ en séjours des jeunes de moins de 18 ans, sous conditions de ressources du foyer notamment.



Articles liés




VACANCES SPORTIVES HANDISPORT

Des vacances sportives adaptées aux publics en situation de handicap moteur ou sensoriel


CELLULE VACANCES SOLIDARITÉ

Accompagner les projets de vacances sportives en inclusion


cap au vert

Des vacances sportives en inclusion pour des enfants malades ou en situation de handicap